Notre pédagogie

« Selon les vœux de sa fondatrice, l’école est résolument ancrée en pleine campagne, parce que le respect de la nature, de son rythme et des travaux qui lui sont associés participe directement à la formation des élèves : dévouement, courage, esprit de pauvreté, droiture. »

découvrez la pédagogie de la péraudièrE

Luce Quenette, l’intuition

A la fin des années 1940, Luce Quenette voulu monter une petite école campagnarde, catholique et libre pour former des adultes équilibrés. De cette intuition est née La Péraudière.

 

Une école vraiment indépendante

La Péraudière n’a pas d’autre prétention que de prolonger l’éducation donnée par les familles. Aussi, afin d’être véritablement libre de sa pédagogie et de ses enseignements, notre établissement a choisi d’être indépendant, c’est-à-dire sans contrat d’association avec l’Etat.

Nous voulons ainsi garantir une école catholique qui puisse permettre à chacun de révéler sa vocation dans le monde de demain.

 

Un climat propice à l’éducation

La création d’un climat et d’une ambiance propices à la vertu est le premier devoir de l’éducateur. Ici, cette atmosphère est réalisée par la vie rurale et familiale.

« Selon les vœux de sa fondatrice, l’école est résolument ancrée en pleine campagne, parce que le respect de la nature, de son rythme et des travaux qui lui sont associés participe directement à la formation des élèves : force, courage, esprit de pauvreté, droiture. »

Charte de l’école.

« Il est doux à des frères d’habiter ensemble » (s. Jean). Voilà notre idéal. Ainsi, cohésion, collaboration et disponibilité sont essentiels. Essentiels avec les parents, dont l’école est le prolongement, essentiels entre les enseignants qui donnent l’exemple de la charité vécue, essentiels enfin vis-à-vis des enfants qui trouvent ici des adultes toujours à l’écoute.

Dans ce climat de confiance, chacun peut se sentir à l’aise dans un groupe à la cohésion forte, et dont l’histoire et les traditions témoignent des valeurs. L’uniforme, la devise de l’école, les fêtes qui rythment l’année, concourent à cette union dont témoigne l’association des anciens.

« Messire Dieu, premier servi » – « Mater mea, fiducia mea »
Devise de l’école La Péraudière

 

Formation de toute la personnalité

1 – L’éducation chrétienne
Notre premier devoir est d’acquérir un véritable esprit de foi qui ne doit pas se satisfaire de quelques pratiques extérieures, mais qui nécessite une véritable conversion du cœur, pour un plus grand amour de Jésus-Christ.

L’assistance à la Messe traditionnelle et la récitation quotidienne du chapelet, qui s’ancre peu à peu dans les habitudes de chacun, sont les moyens spirituels indispensables pour l’épanouissement des personnalités, au-delà des tentations de l’orgueil et de l’égoïsme.

La présence des pères capucins facilite les entretiens spirituels, l’apprentissage de l’oraison et la vie au rythme des fêtes liturgiques.

 

2 – L’instruction scolaire personnalisée
L’école est libre de ses programmes, mais elle prépare aussi aux examens officiels, Diplôme National du Brevet et Baccalauréat. L’ensemble des programmes du collège s’ancre dans le socle commun des compétences de l’Education Nationale.

Des méthodes d’enseignement traditionnelles permettent un bon travail de la mémoire et de l’esprit d’analyse. Les petits effectifs et la présence des professeurs tout au long de la journée assurent un suivi personnalisé et adapté pour chaque enfant, au rythme des études ou des séances individuelles de remédiation.

L’instruction intellectuelle est avantageusement complétée par une éducation artistique (cours particuliers d’instruments, musicologie, théâtre) et physique (jeux communs durant les récréations, sport deux fois par semaine, grands jeux et explorations).

Les activités de fin de semaine sont l’occasion de jeux d’exploration, de visites et de sorties.

 

3 – L’apprentissage de la volonté libre
Il convient donc que l’éducation développe les vertus personnelles. La charité, particulièrement, se réalise par de saines amitiés, par la politesse, le respect des adultes comme des camarades.

Chacun est animé du désir de progresser, c’est pour ainsi dire une question d’honneur.

« Mon vrai travail, mon vrai combat quotidien, ce sont mes cours, mes devoirs, mes leçons, mais aussi toutes les activités de la vie quotidienne : prières, services, entraide… Voilà ce qui constitue le creuset de ma vie, non de ma situation mais de ma vocation. »

Charte de l’école.

L’apprentissage de l’autonomie et de la responsabilité est facilité par le système d’équipes mis en œuvre tant pour les tâches quotidiennes de la vie de l’école que pour les jeux, particulièrement les grands jeux de fin de semaine.

Chacun peut s’engager librement dans les différents groupements et comités de l’école.

Vie quotidienne

Journée type

Lever entre 7h et 7h45
Prière et Petit-déjeuner
Etudes
Trois ou quatre cours de 50 minutes
Pause de midi d’environ deux heures (repas, récréation, détentes)
Trois cours de 50 minutes (ou bien sport)
Etudes, cours d’option, chapelet
Repas
Etude et coucher vers 21h pour les plus jeunes.